“Justin Trudeau inspired me to enter politics” – Volodymyr Zelensky

I’m not the type who runs after books of quotations in bookstores. But I have two exceptions to that rule: Winston Churchill and Volodymyr Zelensky. Because both men decided to face the adverse winds of history at a most crucial time.

Bestselling author Liza Rodak, assisted by translator Daisy Gibbons, opens a window into the Ukrainian President’s worldview in a new book Volodymyr Zelensky in His Own Words (Pegasus Books). “You’ve never seen someone like me”, declared the statesman in April 2019. Coupled with his staunch determination to hold his ground in front of Russian President Vladimir Putin, this might be one of the reasons why he is so popular. “I don’t trust anyone at all” he said a few months later. Who could blame him, when you imagine allies hedging their bets at the beginning of the war to see if he stood a chance or not.

Continue reading ““Justin Trudeau inspired me to enter politics” – Volodymyr Zelensky”

“Le vrai héros, c’est le peuple ukrainien”

Soldats ukrainiens en action (source: Harvard Law School)

Régis Genté est spécialiste des cercles du pouvoir en Russie et en Ukraine et il est le coauteur d’une éclairante biographie du président Volodymyr Zelensky que je viens d’ailleurs de recenser. J’apprécie particulièrement son analyse, en raison du recul qu’il prend face au caractère souvent superficiel de l’actualité. Son propos repose sur une lecture renseignée de la situation. Il a aimablement accepté de répondre à mes questions pour cette entrevue dont l’objectif est largement de souligner le 31e anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine. Voici donc le contenu de notre échange.

M. Genté, dans votre livre Zelensky : Dans la tête d’un héros, vous brossez le portrait étonnant d’un personnage impulsif, agressif et qui maîtrisait mal ses dossiers à certains moments, notamment devant les médias. Serait-il une bête de communications sans contenu ? Quel a été l’impact de la guerre dans son caractère?

Il y a un peu de cela à la base. Zelensky fait partie de cette génération d’hommes politiques pour qui la communication et l’image jouent un rôle clé. Qui croient qu’avec de la communication, de la production de messages, on peut diriger un pays. Il semble avoir été très longtemps, littéralement jusqu’à la veille de la guerre, déconnecté des réalités, de la réalité des forces qui font ce que la politique est ce qu’elle est en Ukraine.

poursuivre la lecture

Zelensky, chef de guerre malgré lui

Avant le 24 février 2022, rares étaient celles et ceux – hormis les férus d’actualité ou les familiers de son pays – à connaître ou savoir prononcer le nom du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Depuis ce jour fatidique, son nom a tellement été lu et entendu qu’il est devenu incontournable dans l’actualité.

Mais qui est donc cet homme qui préside aujourd’hui même le 31e anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine et qui tient obstinément tête à Vladimir Poutine, qui sermonne les capitales occidentales quant à la tiédeur de certaines réactions et qui aura inspiré une foule de gens par un courage peu commun face à l’adversité? Napoléon aurait exprimé que « nul n’est grand devant son valet de chambre ». Le même constat s’applique vraisemblablement pour quiconque revêt les habits de biographe d’un illustre personnage.

J’étais donc impatient de parcourir Zelensky : Dans la tête d’un héros (Robert Laffont) sous la plume de Régis Genté et Stéphane Siohan – le premier étant un spécialiste de l’ancien espace soviétique et le second observant le président ukrainien depuis ses débuts dans la vie publique. Et je dois avouer que je n’ai pas été déçu. Ils brossent le portrait d’un comédien jadis russophile doublé d’une bête de communication. À la lecture de l’ouvrage, on comprend rapidement que pratiquement rien ne promettait Zelensky à un destin aux commandes de l’Ukraine à partir de 2019. Il n’avait rien d’un animal politique.

poursuivre la lecture

Pour Kissinger, le désordre est le mal absolu

À 99 ans, son esprit et sa plume demeurent toujours aussi aiguisés. Henry Kissinger distille son expertise aguerrie des relations internationales et, malgré les controverses suscitées comme lorsqu’il conseillait que l’Ukraine devienne « […] un État-tampon entre la Russie et l’Union européenne », ses lumières sont toujours aussi éclairantes parce qu’elles sont dénuées de l’émotion chevillée au corps de la « tyrannie de l’instant ».

Henry Kissinger m’accompagne intellectuellement depuis mes années universitaires, alors que je me plongeais dans son livre-phare Diplomatie et que je partais à la recherche de sa dernière tribune. Nous n’avions pas accès aux banques de données à cette époque. L’exercice n’était donc pas aussi simple et rapide qu’aujourd’hui. Il ne cesse depuis de me fasciner et je prête toujours une oreille très attentive à ses propos.

J’étais donc extrêmement heureux de plonger le nez dans la biographie que lui a récemment consacré le diplomate français Gérard Araud. Henry Kissinger : le diplomate du siècle (Éditions Tallandier) propose un tour d’horizon solide de la vie, de la pensée et de l’oeuvre du grand homme. Alors que l’Holocauste frappe son Allemagne natale, l’adolescent juif de 15 ans arrive avec sa famille aux États-Unis en août 1938. C’est le début d’un parcours exceptionnel qui verra le jeune académique s’épanouir dans les cercles du pouvoir américain après la Seconde Guerre mondiale.

poursuivre la lecture

Le chaos, cet allié de Vladimir Poutine

Mais quelle mouche a bien pu piquer Vladimir Poutine? Telle est la question que je me posais au matin du 24 février 2022, agglutiné que j’étais aux informations et reportages continus diffusés sur CNN. Depuis des années, je m’intéresse au président russe et à la dynamique géopolitique qu’il a instauré dès son entrée en fonction. Le livre d’Isabelle Mandraud et Julien Théron, Poutine, la stratégie du désordre (Tallandier) m’apparaissait comme contribuant à répondre aux nombreuses questions qui se bousculaient dans mon esprit en cette froide matinée.

« La violence est constitutive de la présidence de Vladimir Poutine », exposent les auteurs. On pourrait même ajouter qu’elle est en filigrane de l’histoire de la Russie depuis des siècles. L’âme russe s’est forgée au son des épées, dans le bruit des canons et le sacrifice de la boue et du sang des champs de bataille. Lors de mes deux séjours à Moscou, j’avais été frappé par l’importance de l’héritage militaire de ce pays en sillonnant les expositions du musée de la guerre patriotique de 1812 à quelques pas du Kremlin et le musée de la Victoire consacré à la Deuxième Guerre mondiale.

poursuivre la lecture

De Gaulle aurait condamné sans appel l’intervention russe en Ukraine

Le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev en compagnie du Général de Gaulle (source Histoire & Civilisations)

J’ai récemment eu le privilège d’adresser quelques questions à l’historien et auteur de renommée internationale Éric Branca, dans le contexte de la guerre en Ukraine. Avec un retard pour lequel je suis désolé, il me fait grand plaisir de publier aujourd’hui cet entretien qui soulève des aspects éclairants.

Voici donc le contenu de notre échange.

_____________

BookMarc : Monsieur Branca, sans vouloir tomber dans l’imprudence d’une conjecture, disposons-nous d’indices pour savoir comment de Gaulle aurait réagi à la suite de l’invasion de l’Ukraine le 24 février dernier?

Éric Branca : Il est toujours périlleux de faire parler les morts ou de dire ce qu’ils auraient fait, mais il est relativement simple de savoir ce qu’ils n’auraient pas fait, sachant ce qui a constitué la logique profonde de leur existence et de leur action, en l’occurrence l’indépendance de la France et sa mise au service de la paix en luttant contre les empires.

poursuivre la lecture

“Putin is clearly trying to ignite a larger conflict” – Martin Dugard

Author Martin Dugard (source: MartinDugard.com)

After the publication of my review of his excellent book Taking Paris: The Epic Battle for the City of Lights (Caliber), Martin Dugard kindly accepted to answer some questions for this blog. I feel privileged for the interview with an excellent and engaging author, who is also the coauthor of Bill O’Reilly’s Killing Series.

Here is the content of our exchange.

____________

Mr. Dugard, where did the idea of writing Taking Paris originate from?

The book actually started as Taking Rome but as the research expanded it became obvious that the story of Rome worked more nicely as a small section in the larger context of the 1940 fall of Paris and 1944 liberation.

Continue reading ““Putin is clearly trying to ignite a larger conflict” – Martin Dugard”

Vladimir Poutine et la nouvelle armée russe

Lundi prochain, les troupes russes défileront au pas d’oie sur la Place rouge. Elles sont déjà en répétition sur la rue Tverskaya. Les forces militaires profiteront également de l’occasion pour faire parader l’attirail qui forme l’arsenal de Moscou. Le Jour de la Victoire est toujours un moment fort dans la psyché russe, en raison de la place dominante occupée par la guerre dans l’histoire du pays.

Depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février dernier, l’armée russe est omniprésente dans l’actualité internationale et sa performance outre-frontière soulève plusieurs questions et observations.

poursuivre la lecture

Moscow has no discernible exit strategy in Ukraine

Professor Bettina Renz (source: YouTube)

In the aftermath of my review of her timely and absorbing book Russia’s Miltiary Revival (Polity), author and University of Nottingham Professor of International Security Bettina Renz granted me an interview. I am extremely grateful for her insights, one week from Victory Day parade in Moscow.

Below is the content of our exchange.

_________

The situation is now a war of attrition with no immediate end in sight.

Professor Renz, considering the last 9 weeks, what is your assessment of the performance of the Russian army in Ukraine? Are you surprised by the way the situation evolved?

Knowing what we know now, the poor performance of the Russian armed forces in Ukraine is no surprise. On the one hand, the Russian military is numerically and technologically superior to their Ukrainian counterpart. On the other hand, the history of warfare has demonstrated repeatedly that superiority in numbers and kit cannot make up for poor strategy.

Continue reading “Moscow has no discernible exit strategy in Ukraine”

A striking parallel between Zelensky and de Gaulle

I initially wanted to review Taking Paris: The Epic Battle for the City of Lights by Martin Dugard last February, but then Vladimir Putin launched his troops against Ukraine and I had to shuffle my publications calendar. As you will see, there are fascinating parallels between the fate of France in World War II and the current situation in Ukraine, if only at the leadership level.

After the invasion of France by the Germans in May 1940, the country is in disarray and its statesmen have given up. In the ashes of defeat, a temporary brigadier general will rise to the occasion. Fleeing his homeland on board an airplane provided by British Prime Minister Winston Churchill, Charles de Gaulle left with a “[…] hastily packed suitcase contain[ing] four shirts, one pair of pants, and a single photograph of Yvonne and the children, whose current whereabouts he does not know.” I couldn’t help but think of the same predicament in which Ukrainian President Volodymyr Zelensky found himself on February 24th. As did de Gaulle, he chose to fight, but from home.

Continue reading “A striking parallel between Zelensky and de Gaulle”